dimanche 25 décembre 2011

Bilan de fin d'année

Bon, la fin de l'année approche? Noël m'a soulé, comme d'habitude, mais je l'ai presque oublié tant j'attends l'arrivée de ma petite Alice.
Faut dire que la naine se fait gravement attendre et que tout le monde me demande depuis une dizaine de jours : "alors, toujours pas ? ". Ben non, toujours pas ! sa maman n'en peux plus. Son papa n'en peut plus (et ce, depuis 6 mois environ) et les grands-parents sont plutôt à la cool. Bref, on attend, on attend, on attend...
Côté boulot, les affaires reprennent malgré la crise. Je deviens un homme de réseaux. J'ai récupéré mon impayé de 28 KE. J'ai signé de jolis clients.
Côté cœur, une jolie rencontre le 10 novembre dernier. On verra bien de quoi demain sera fait.
En somme, je dirais que cette année 2011 se termine très bien. Enfin, si la petite pointe le bout de son nez !

Et toi ? Quel bilan tires-tu de cette année 2011 ?

vendredi 16 décembre 2011

En attendant Alice...

Ma fille devrait naître, selon les médecins, le 28 décembre. La maman est persuadée qu'elle va naître une quinzaine de jours avant. Soit...dans pas longtemps.
Alors moi j'attends. Je ne quitte jamais mon portable et dors avec (limite).
En même temps, les femmes se font toujours attendre. La petite a déjà tout compris :)D

mardi 1 novembre 2011

Fuck november

Vous avez remarqué à quel point on s'emmerde en novembre ? Il fait froid, il flotte tout le temps, on a la crève et en plus il y a du vent. Bref, un mois de merde à vite oublier.

Pour autant, je vais bien. Les deux derniers mois ont été particulièrement difficiles avec des problèmes de boulot pas franchement excitants.
Et puis, finalement, les choses se sont décantées d'elles-mêmes. Résultat : mes ennuis de taf ont disparu et surtout ma doudou se porte super bien dans le ventre de sa maman.
Elle pèse aujourd'hui 1,8 Kg, devrait naître toute fin décembre.

Bon, assez parlé de moi. Et vous, il se passe quoi en cette approche d'hiver ?

PS : une playlist ici

dimanche 4 septembre 2011

rentrée 2011


Eh bien, je bosse, ma petite pèse 650 grammes dans le ventre de sa maman, j'ai pas envie de bosser mais je multiplie les rdv pro, je joue de la batterie et j'ai arrêté adopteunmec ! Et vous quoi de neuf ?

jeudi 18 août 2011

Et ce sera...

Une fille ! Oui, la fifille à son papa qui en sera gaga.
Sortie sur vos écrans fin décembr. Et en 3d.

:-)

dimanche 7 août 2011

Decision making


C'était un mercredi après-midi, à Opéra. Un café chic. Je me demandais bien pourquoi elle voulait me voir, mais j'avais accepté le rendez-vous comme ça, sans réfléchir.
Les premiers instants j'ai été assez froid : elle était en retard, en plus.
Ses mots ont été brefs, son accent moins chantant qu'à l'habitude : elle était enceinte.
J'ai tout de suite été très clair : l'enfant portera mon nom, je l'assumerai et nous serons désormais liés à vie. Du moins si elle souhaite le garder.
Elle a pris quelques jours pour réfléchir. Première visite chez le gynéco ; échographie ; les battements de cœur du petit. Et finalement, la bonne décision.
Le souci : nous sommes séparés et ne nous remettrons pas ensemble. Parents séparés dès le départ. C'est dur, même si nous nous entendons très bien et que c'est vraiment une fille formidable. Mais c'est la vie.
Le 18 août, nous saurons si c'est un garçon ou une fille. Mon dieu que j'ai hâte.

dimanche 17 juillet 2011

Putain, deux ans !

Aujourd'hui, en cherchant un login SFR, que je n'ai d'ailleurs pas trouvé, j'ai relu près de deux années d'emails dans ma boîte perso.
J'avais oublié ce modèle photo que je voulais embaucher pour poser sur la carte d'anniversaire de ma boîte, et qui m'avait envoyé des photos d'elles...menottée. Pas très vendeur de prime abord.
J'avais également oublié toutes ces filles d'adopteunmec qui écrivent "Kikoo c machine, lol".
J'avais aussi complètement zappé ce mail de S., aujourd'hui décédée. Il m'a fait bizarre.
Par contre, une chose est certaine : je n'oublierai pas de vous envoyer un message lorsque mon enfant naîtra :D ! RDV en fin d'année pour l'arrivée de Deftone Jr ou Deftonnette !

samedi 9 juillet 2011

39 SA

Ce soir, j'ai dîné avec ma mère et la mère de mon futur enfant. Il s’appellera Sacha ou Alice. J'ai 39 ans. L'année prochaine je serai un autre homme. Il me tarde.

vendredi 17 juin 2011

54 mm



54 mm. Soit 5,4 cm. Quand je l'ai vu sauter comme un cabris, faire des retournés-boulés mieux qu'un mini Jacky Chan, j'ai sorti des blagues pour masquer mon émotion. Mais qu'est-ce que j'étais heureux.

Plus que 6 mois avant de devenir ce dont j'ai toujours eu envie. Livraison prévue à Noël, si tout va bien. Mon plus beau cadeau depuis mon robot Goldorak en 1979.

vendredi 3 juin 2011

Change (in the house of flies)

C'est fou comme ma vie change. Boulot, perso : y a pas à dire, y a du changement. C'est cool. Comment allez-vous ?

jeudi 3 mars 2011

Vieille canaille


Alors qu'il est tard et que j'écoute la nuit Gainsbourg sur RTL, je me souviens avoir croisé Gainsbarre en 88 dans les rues de Toulouse, l'après-midi précédant son concert au Palais des Sports. Je devais avoir 16 ans à l'époque. J'ai le souvenir d'un vieux poivrot qui faisait le con dans la rue. Si le personnage que l'on voyait brûler des billets de 50 sacs à la télé m'a toujours laissé indifférent, l'artiste lui, m'a profondément marqué.
Rien de nouveau sous le soleil, surtout en cette nuit du 3 mars, mais quand même, mon premier grand souvenir de Gainsbourg reste l'album Reggae "aux armes etc" avec son Lola Rastacouère et son fameux passage basse-batterie.
J'ai ensuite bifurqué sur l'homme à tête de chou et sa sombre histoire de Marylou-guitare-rock-à-deux-jacks. Par contre, j'ai mis longtemps à apprécier "Melody Nelson". Aujourd'hui j'essaie de répéter les rythmiques de l'excellent batteur anglais qui, d'ailleurs, ne devait certainement pas savoir à quel point il allait être samplé une vingtaine d'années plus tard. Tout ça pour dire qu'il me manque vachement le petit Lucien Ginsburg.

jeudi 3 février 2011

Dans ta gueule


rétabli d'un mal de dos qui m'avait bien fait chier durant près de 7 mois, j'ai repris le sport en janvier. Une sorte de bonne résolution teintée d'une envie de refaire hurler mon corps.
Chaussant donc les baskets de course, j'ai foncé vers le parc Monceau, tel un sportif de haut niveau revenant de blessure. Le problème, c'est que j'avais oublié de bien lacer mes baskets. Entraîné par mon enthousiasme débordant (et ma fougue bien connue), j'ai couru vite, très vite, trop vite et me suis cassé la gueule comme une merde.
Fort heureusement, il était 8 heures du matin. Il faisait froid et seules quelques personnes - très bien élevées - m'ont vu m'écrouler. Il s'en est fallu de peu que ma réputation ne soit ruinée. Mais tel le phénix coureur, je renais de mes cendres et vous raconterai bientôt comment j'ai fait la connaissance de deux joggers américains qui souhaitaient m'amener dans une boîte de nuit pas très lopin de chez moi.

Voilà que je fais dans le social maintenant...

Allons bon, je fais dans le social. Moi qui déteste les éduc spé et leur esprit de baba cool, les assistantes sociales qui n'en branlent pas une et tous les alter-mondialistes de mes deux... Mais bon, comme j'ai la chance d'être dans un métier où je rencontre des gens très différents, j'ai fait la connaissance d'un jeune homme de 75 ans qui se bouge pour trouver du taf aux gamins de banlieue. Idem, mes bottes de publicitaire m'ont amenée à rencontrer une asso qui aide les aveugles à apprendre la musique. Certes, ce n'est pas pour autant que je vais changer de métier, mais quand même, ça fait du bien de rencontrer des têtes moins obnubilées par l'argent* que le genre humain.

PS : non, je n'ai toujours pas viré UMP

* je balaye devant ma porte : j'en fais partie

lundi 24 janvier 2011

Résolutions 2011


Pour cette nouvelle année, que je vous souhaite excellente, j'ai décidé d'écrire plus. C'est vrai que depuis plusieurs mois, mon humour fascinant a du vous manquer. Rassurez-vous, je reviens avec de nouvelles aventures, toujours aussi palpitantes, et pleines de... surprises ! Malheureusement, pour le moment, j'ai quatre grammes suite à des retrouvailles arrosées avec une amie venue de l'autre bout du monde. Dès lors, vous me pardonnerez ce billet digne d'un édito des grosses têtes, en espérant que vous ne m'en tiendrez pas rigueur.