jeudi 1 avril 2010

The strength of the youth

C'est bizarre, mettre un visage sur un parfait inconnu m'a filé une pêche d'enfer. Enfin, presque. J'ai eu un petit passage à vide de 5 minutes vers midi, mais j'ai vite repris les commandes. Désormais je sais à quoi il ressemble et je pourrai le reconnaître. C'est déjà ça. Finalement, un dej professionnel m'a permis de faire le point sur mon enfance. Bizarrement, j'en tire une force que je n'ai jamais ressentie auparavant, même quand j'avais 10 ans et que je pensais que j'étais le plus fort du monde.

3 commentaires:

  1. J'ai beaucoup pensé à ta note précédente, liée à celle ci, cherchant a imaginer ce que pouvais être la vision d'un père inconnu retrouvé sur facebook, je trouve ca étrange bizarre et troublant, mais de me dire aussi qu'il serait intéressant souvent de pouvoir découvrir un père ou une mère que l'on connait pourtant se dévoiler ainsi sur la toile à des yeux qui ne sont pas forcément les nôtres, une façon de les connaitre mieux ? je ne sais pas vraiment en fait, ca m'interpelle : -) tout comme le fait que le parfait inconnu peut malgré être celui avec qui vous avez vécu des années, bref comme tu vois je m'embrouille, mais je t'embrasse aussi

    RépondreSupprimer
  2. Disons qu'en l'occurrence, je suis ravi d'avoir écouté mon amie et d'avoir tapé son nom dans FB. Après, pour le reste, je crois que c'est surtout un problème générationnel : les seniors ne me semblent pas se mettre en scène sur FB. C'est juste un album photo qui ne diffère guère de celui en papier. A l'inverse, les gens plus jeunes, particulièrement les femmes, ont tendance à en rajouter : regardes combien de mère de famille posent en maillot, combien prennent la pose lascive... Idem pour les mecs torse nu ou devant leur engin.

    RépondreSupprimer
  3. Je te l'accorde, la mise en scène est de mise, ne générant pas que des bonnes choses d'ailleurs. Et au final je suis ravie pour toi alors :-)

    RépondreSupprimer