vendredi 19 février 2010

Lucky me

Je me promenais sur la blogosphère, passant d'ennuyeux blogs libertins racontant leur dernière sortie au "2+2x2" à des récits beaucoup plus émouvants sur des sites plus à mon goût. Et c'est là que je me suis aperçu que certains bloggers étaient touchés de plein fouet par la maladie. Lire les souffrances des autres vous rappelle à quel point il est important d'avoir la santé. C'est con à dire mais tellement vrai. Pour ma part, je n'ai jamais eu de pépins à ce niveau là et cette nouvelle décennie s'annonce plutôt radieuse, avec plein de changements. Je croise les doigts pour que cela continue, tout en ayant une pensée à tous ceux qui sont moins chanceux que moi.

5 commentaires:

  1. j'ai eu un problème de santé , il y a 4 ans. et franchement l'annonce du diagnostic m'a mise par terre ...tellement par terre, que j'ai du arrêter de bosser .
    aujourd'hui,je me dis que ma réaction était démesuré mais comme je viens du milieu hospitalier, je sais trop bien à quel point la maladie est terrible dans un quotidien et je me suis vue à la place de mes patients...
    alors oui la santé est primordiale dans une vie , et le reste n'est qu'accessoire!
    je trouve ça très bien que tu arrives à en avoir conscience...à notre âge ,nous nous croyons souvent invincible .
    biz à toi et je te souhaite une très belle décennie!

    RépondreSupprimer
  2. La maladie : finalement, c'est peut-être la seule chose dont j'ai vraiment peur dans la vie.
    Charline, courage et prompt rétablissement à Sarkoland !
    Dita, j'espère que tu es sortie d'affaire.

    Vous m'avez foutu le bourdon toutes les deux, c'est malin ;-)

    RépondreSupprimer
  3. petite française19 février 2010 à 23:53

    Bah oui... je me suis fait la même réflexion que toi récemment. Encore que les blogs libertins 2+2x2, je ne les lis plus parce que ça m'insupporte depuis quelque temps déja et m'attriste un peu, surtout pour eux...
    Mais j'apprécie aussi cette idée que la maladie n'est plus un tabou, que l'on peut en parler et donc apporter son soutien, même à distance, même aussi infime soit-il.
    Bon, moi j'ai la santé et je l'ai toujours eu, sauf à un détail près, évident pour qui me connait (mais si j'essaie de m'en défaire, pour me conformer aux stéréotypes du temps, c'est là que je deviens hyper malade... va comprendre !)

    Allez, n'oublies pas, la vie est une maladie mortelle, comme disait Woody ! finalement, on est tous des malades !

    Smouch.
    B

    RépondreSupprimer
  4. C'est du bon sens mais la lucidité nous manque souvent quand tout va bien. Notre amnésie est permanente jusqu'à ce que la vie et ses aléas nous rattrape. Remarquez, si nous étions conscients à chaque geste, à chaque pas de la chance que nous avons d'être en bonne santé, cela ne nous gâcherait-il la vie car inévitablement la peur de ne plus l'être avant longtemps viendrait nous tarauder !

    RépondreSupprimer