vendredi 28 août 2009

Le handicap en entreprise






L'un de mes clients a signé il y a 6 mois un accord handicap. En quelques mots, mon client s'engage à recruter des personnes handicapées, à les maintenir dans l'emploi, à aménager les locaux, à investir en communication...

Pour moi, c'est un énorme travail qui va ma rapporter gros, je l'espère.
Voici donc quelques affiches de communication interne, destinées à sensibiliser les collaborateurs de Kone, mon client, au handicap. Car si le terme fait peur dans la vie, il est encore plus effrayant en entreprise, monde de la performance par excellence.

Le mode de com utilisé est, une fois n'est pas coutume, l'illustration afin de dédramatiser la problématique. 5 thèmes sont donc abordés dans ces sympathiques affiches.

Enjoy!

vendredi 21 août 2009

My Funny Valentines


Grâce à l'une de mes blogmates, j'ai découvert le site adopteunmec.com.
J'y ai fait quelques rencontres. Certaines furent très sympas, d'autres sans intérêts. Rien de bien étonnant me direz-vous. Pourtant deux d'entre elles furent difficiles à vivre.

La première "adopteuse" dirigeait une entreprise. Un très joli petit bout de femme, qui plus est peintre et musicienne à ses heures perdues. Les cheveux auburns, des tâches de rousseur, elle ne souhaitait pas s'engager. Dommage.
La seconde a quant à elle disparu pendant ses deux mois de vacances. Elle s'est perdue entre le Sud-Ouest et Paris. Je lui souhaite de retrouver son chemin.

Mais tout ça pour dire quoi au juste ? Eh bien qu'avec la rentrée qui approche, je retrouve la pêche. Et ça, c'est l'essentiel !

jeudi 20 août 2009

Les turcs n'aiment pas le cassoulet


Eh oui, c'est désormais une vérité : les turcs n'aiment pas le cassoulet. Et j'en veux pour preuve la superbe victoire obtenue en fin d'après-midi par le Téfécé à Trabzon (3-1). J'avoue que je croyais très peu en nos chances car la Turquie est une grande nation de football. Mais il faut bien avouer que grâce à Dédé Gignac, auteur de 2 buts, le TFC a été magistral. De quoi aborder le match retour à Toulouse relativement confiant quant à la qualification pour les poules de l'Europa Ligue. Ce soir les "pitchounes" ont montré qu'ils étaient des grands d'Europe. Je suis très fier d'eux :-D

vendredi 14 août 2009

La solitude


Je suis d'un autre pays que le votre, d'un autre quartier, d'une autre solitude.
Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse.
Je ne suis plus de chez vous, j'attends des mutants.
Biologiquement je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie: je pisse, j'éjacule, je pleure.
Il est de toute première instance que nous faconnions nos idées comme s'il s'agissait d'objets manufacturés.
Je suis pret à vous procurer les moules.
Mais, la solitude.
Les moules sont d'une texture nouvelle, je vous avertis.
Ils ont été coulés demain matin.
Si vous n'avez pas dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée,
il est inutile de regarder devant vous car devant c'est derrière, la nuit c'est le jour.
Et la solitude.
Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues,
soient aussi imperturbables que les feux d'arret ou de voie libre.
Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez etre votre conscience et qui n'est qu'une dépendance de l'ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau.
Et pourtant la solitude.
Le désespoir est une forme supérieure de la critique.
Pour le moment, nous l'appellerons "bonheur",
les mots que vous employez n'étant plus "les mots" mais une sorte de conduit à travers lequels, les analphabètes se font bonne conscience.
Mais la solitude.
Le Code civil nous en parlerons plus tard.
Pour le moment, je voudrais codifier l'incodifiable.
Je voudrais mesurer vos danaides démocraties.
Je voudrais m'insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit,
le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité.
La lucidité se tient dans mon froc...

vendredi 7 août 2009

Aidez moi s'il vous plait

Je pensais en avoir fini avec elle. Mais elle est revenue. Comme ça, comme une claque en pleine gueule. L'oublier avait été difficile. Elle avait pris une grande place dans ma vie. Trop d'ailleurs, car tous les jours en contact avec elle, elle me menait par le bout du nez. Faut dire qu'elle était toujours disponible. Toujours à ma disposition. Alors l'accoutumance s'est d'autant plus aisément faite.
Elle aimait beaucoup se faire trouer. Désolé pour ce verbe peu sympathique mais c'est vrai. Et elle en redemandait toujours. Une vraie salope insatiable.
Maudite chipolata, tu auras ma peau.

Prout au jus story

Il y a quelques semaines, je suis allé boire un verre au Harry's Bar, à Opéra.
Alors que nous en étions à notre 3eme Carlsberg, je remarquai un couple assis juste à côté de nous. Un mec et une nana, la trentaine, tout deux avec des airs de Godefroy de Bouillon et habillés chic : lui en costume à 1000 euros et elle vêtue d'un pantalon blanc en flanelle ou un truc dans le genre.
Continuant la discussion avec mon convive, je sens tout à coup un fumet nauséabond et lui dis: "putain, tu fais chier, on pète pas ici, c'est un bar de standing."

Quelle erreur de ma part ! Ce n'était pas mon convive qui avait relaxé ses intestins endoloris mais la jeune femme au pantalon blanc. A quoi l'ai-je vu ? A sa mine déconfite lorsque j'ai prononcé la phrase ci-dessus et aussi à la tache sombre qui apparaissait sur son pantalon.
Car elle venait de faire un authentique prout au jus !!!!! Un pété-caca comme on dit aux Antilles !!! La honte absolue pour être humain qui se respecte !!!!
Le temps de filer aux toilettes réparer son infamie digestive, elle réapparaît quelques minutes après, la mine déconfite, un pull autour de la taille.

Personnellement, j'ai beaucoup ri. Ne m'en suis évidement pas caché et je pense que ce soir là, les deux Godefroy et leurs têtes de fin de race m'auraient bien volontiers crucifier. Mais après tout, qui se sentait le droit de lâcher une caisse dans un bar chic ?

jeudi 6 août 2009

Pari en ligne

Hier j'ai investi pour la première fois de ma vie dans des paris en ligne. Pas de poker, ni blackjack ou conneries comme ça, auxquelles je ne comprends rien. Juste des paris sportifs, sur le football. J'ai misé 30 euros et le site m'en a offert autant.
A l'heure où j'écris ce mail, il ne me reste plus que 24 euros. Ce qui prouve bien que je suis une buse en football, du moins dans la prédiction des résultats.
Une expérience rigolote, mais sans plus pour moi, car je n'ai définitivement pas le vice du jeu. Et tant mieux d'ailleurs !

Smoothies mon amour


Il y a quelques temps, j'ai découvert les smoothies.
Rien qu'à écrire ce post, j'en ai l'eau à la bouche : c'est onctueux, c'est frais, c'est bon pour la santé... En un mot comme en mille, I Love Smoothies.
Mon préféré, est chez Innocent, et c'est le très classique banane, orange, ananas. Et vous ?