dimanche 7 juin 2009

A la piscine


Ce dimanche, je suis allé nager. Ca ne m'était pas arrivé depuis des mois car la piscine de Champerret était fermée depuis la rentrée dernière.
J'avais mon moule-boules, mon bonnet qui fait pas mal aux cheveux, mes lunettes de pine d'huître aquatique et ma super serviette Snoopy. J'ai nagé 750 mètres en brasse coulée pendant une demi-heure. La routine.

Le long du mur du bassin, une fille d'une trentaine d'années faisait des longueurs de dos avec des palmes. Elle allait vite. Un homme, d'une trentaine d'années, de très forte corpulence, restait près ce même mur, où passait régulièrement la sirène palmée. C'est alors qu'elle s'est mis à l'insulter parce qu'il la gênait. Des gros porc, gros con et autres sympathies dominicales ont fusé. Le mec ne savait pas où se mettre. Si que je suis intervenu en demandant à la fille pourquoi elle s'énervait. Elle m'a envoyé chier. J'ai alors appelé le crétin de maître nageur qui regardait la scène alors qu'il était à 5 mètres à peine, mais qui ne bougeait pas son cul. Un simple "Hey toi, viens faire ton boulot au lieu de te branler" a suffi pour qu'il se ramène. Il a viré la fille sur le champ. Les autres nageurs de la piscine ont réconforté le garçon invectivé.

En sortant du bassin, je me suis fait la réflexion suivante : "Tout corps plongé dans un bassin de piscine se prend souvent pour Laure Manaudoux."
A méditer !

2 commentaires:

  1. Une des innombrables raisons pour lesquelles je préfère définitivement courir plutôt que nager. Ce qui devrait être un moment de détente se transforme souvent en "poussez vous de là".
    Les mecs (en particulier s'ils sont jeunes, dynamiques et un brin athlétiques) sont très cons, au moins autant que quand ils sont au volant, mais les filles ne sont pas en reste ... Je me souviens d'une séance avec une connasse qui m'avait demandé si "ça me trouerait le cul de laisser passer ceux qui nageaient plus vite que moi".
    Et là ... ben là, j'ai craqué et j'ai fait mon bonhomme ;)
    J'te jure, y'a des jours où j'en peux plus de la goujaterie parisienne. Maintenant c'est bien, je nage plus souvent en province, ce sont des anges, ils te disent même bonjour, dis donc !
    ;)
    (ah, et pour revenir aux maîtres nageurs, on se demande à quoi ils sont payés si ce n'est mater le cul des gonzesses)

    RépondreSupprimer
  2. Tu as raison Fiso ! C'est pourquoi je te propose de créer l'association "Contre les Maîtres nageurs en moule boule qui matent". Tu es Présidente et moi trésorier. Qu'en penses-tu ?

    RépondreSupprimer