mardi 2 juin 2009

Drums addict


Un jour de 1982 - je me souviens c'était un samedi - je regardais une émission de rock à la télé présentée par Alain Maneval. Ceux qui sont nés dans les années 80 et 90 ne savent pas qui c'est, mais c'était un présentateur très branché qui officiait dans MegaHertz, une sorte d'"Enfants du Rock" avant l'heure.
Ce jour là, entre deux reportages sur les punk, le rock français et Killing Joke (ah!!!), Maneval présente la cassette VHS "The Police around the world". C'est à ce moment précis que j'ai eu LA révélation : moi aussi j'allais devenir batteur dans un groupe de rock.
Bon, à l'époque j'avais 10 ans et ma mère, pas folle, m'a demandé si la batterie m'intéressait vraiment. J'ai répondu oui bien évidemment.
N'ayant pas les moyens de m'en acheter une, elle m'a conseillé d'en bricoler une. Sitôt dit, sitôt fait: plus un seul carton, boîte à chaussures et autre barril de lessive ne traînait dans l'appart. C'est comme ça que j'ai construit ma toute première "cosmic drums".
Taper comme un sourd a été une torture pour ma mère et ma tante.
Mais aujourd'hui, plus d'un quart de siècle après, je garde cette "sale" habitude de taper sur tout ce qui existe. Rassurez-vous, je ne tape personne : mais j'ai toujours le réflexe, quand je mange au chinois, de battre la mesure avec les baguettes. Idem avec les couverts.
Malgré tout, je demeure un piètre batteur. Comme quoi, la passion ne fait pas tout hélas !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire