samedi 23 mai 2009

Oh Toulouse....


Je suis né à Toulouse une nuit de Juillet 72. Ce qui fait que je vais bientôt avoir 37 ans. Ceci dit, je ne suis pas là pour parler de mon signe astro ni de mon ascendant.
Au contraire, je voulais parler de mon équipe de foot préférée : le Toulouse Football Club.
N'ayez crainte, je ne fais pas partie des supporters lobotomisés. Du moins je l'espère. C'est juste que le TFC fait partie de mes meilleurs souvenirs de la ville rose. Car oui messieurs dames, j'ai eu le plaisir de voir le Tef battre le Naples de Diego Maradonna en 1987.

Flash-back : mai 86, Toulouse se qualifie pour la coupe UEFA. Septembre 86, le Tef se déplace à Naples et perd 1-0 à l'aller.
Retour au Stadium en octobre. Yannick Stopyra marque et met les deux équipes à égalité. Philippe Bergeroo, qui sera plus tard entraîneur des gardiens de but de l'équipe de France 98, garde la cage toulousaine inviolée pendant 120 minutes.
Arrive la série de tirs au but.

Personnellement, je n'avais jamais assisté avant ce match à une série de penalties. Spectacle hallucinant ; je me souviens du speaker disant aux spectateurs : "Allez, on encourage nos amis napolitains". S'en suit une huée de sifflets et de 'cornuto'.
Chaque tireur marque et les deux équipes arrivent au penalty décisif. Le TFC marque. Si Naples rate, Toulouse passe le tour suivant.

Et c'est enfin au tour du "Pibe de Oro" de tirer. Sous les copieux sifllets aux accents du Sud-Ouest, Maradonna s'élance et tire du gauche. Bergeroo est pris à contre-pied. Mais, comble de chance, le ballon rebondit sur le poteau, puis sur sa cuisse, pour finalement resortir. L'idole vient de condamner le Napoli et Toulouse se qualifie pour le tour suivant.

Si les toulousains se feront éliminer au tour suivant par une obscure équipe russe, ce match est sans conteste mon meilleur souvenir de mes 17 années toulousaines. C'est peu. Vraiment peu. Mais c'est ainsi. C'est ma vie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire