lundi 28 décembre 2009

King of Glande


Si je ne suis pas fan de Noël et de sa vague de consommation excessive, j'adore, en revanche, la trève des confiseurs. Elle correspond généralement à une bonne période de glande pour moi. Et vous savez quoi ? Cette année encore je n'en branle pas une ! Et c'est boooooon !!!!!
Allez, amusez-vous bien et ne buvez pas trop le 31 !!!

Laurent

lundi 21 décembre 2009

Fier... pas fier

Cette année, j'ai été très fier de :
- quitter mon job et de m'être lancé dans la création d'entreprise
- exploser mon prévisionnel de ventes
- garder la confiance de mes clients
- avoir tiré les cheveux de quelques nanas qui ne méritaient que ça (et qui en redemandaient en plus)
- savoir que ma mère a retrouvé du boulot (maman, t'es la meilleure !!!)
- voir le TFC finir 4e du championnat de France de foot 2008/2009
- avoir ressenti battre mon coeur, même si ce ne fut que très passager
- m'assumer tel que je suis, enfin !
- trouver attirante une fille qui n'avait pas de seins
- réussir à jouer le 'Purdie Shuffle' à la batterie
- retrouver mon pote Mathieu, 25 ans après, grâce à Facebook

A l'inverse, moins glorieux cette année:
- ne pas être très sociable en groupe
- avoir gueulé sur mes clients qui me faisaient chier
- m'être fait éjecter de la vie d'une vieille amie
- rôter en public et lâchement accuser les autres de l'avoir fait
- n'avoir toujours pas rencontré Eva Green au parc Monceau (putain t'es où ????)
- avoir trouvé que Toto et Steely Dan ne sont pas de si mauvais groupes
- n'avoir lu que douze livres cette année (dont l'autobio des Tones et de Led Zep)
- vivre avec 51% de mes revenus d'ancien salarié
- être toujours aussi emmerdant dans les soirées lorsque j'ai trop bu

Et vous ? Cette année 2009 ?

jeudi 17 décembre 2009

Google analytics

L'homme de marketing que je suis ne pouvait pas rester insensible aux demandes de Msieur Poireau relatives à l'erradication d'123 compteur. J'ai donc "installé" Google Analytics pour votre confort chers lecteurs.

Minables, tout simplement

Cela faisait 25 ans que je les suivais. 25 ans que je vibrais quand ils étaient en coupe d'europe, que je pleurais quand ils faisaient l'ascenseur L1/L2. Une relation assez bizarre, entre haine et amour. Mais depuis hier soir, et ce triste match de Bruges, j'ai décidé de tirer un trait sur le club de mon coeur, le Téfécé.
Ceux qui n'aiment pas le foot trouveront ce post ridicule. Ceux qui sont supporters comprendront que lâcher son club, c'est comme quitter quelqu'un qu'on a aimé.
Avec rancune, cher TFC.

vendredi 11 décembre 2009

Good day


Aujourd'hui fut une belle journée : des devis à faire en pagaille, une visite ce soir à mes filleuls, des news des gens que j'aime et ma mère qui a trouvé un boulot. Finalement, la vie est simple. Je l'ai toujours su, mais parfois, elle se charge de me le rappeler comme aujourd'hui ! Sinon, à part ça, je vais manger de la joue de porc ce soir.

PS : Msieur Poireau, malgré mon piètre niveau en informatique, j'essaie de régler ce problème d'123 compteur machin, promis !

lundi 7 décembre 2009

Quatre boules de cuir


Je suis toulousain, et comme tout bon toulousain, j'adore Nougaro. Ma chanson préférée est de très loin Cécile ma fille. Il me rappelle une des ex femmes de ma vie. Mais aujourd'hui, j'ai envie de vous parler de "quatre boules de cuir".
Cette version live (Olympia 95 je crois) est sensationnelle : écoutez la batterie. Les coups de caisse claire qui résonnent avec le "Boooxe". Cette manière de jouer jazzy et assez lourde (limite grunge). Et le vieux qui déchire avec son accent toulousain qui me manque tant. Je l'imagine en petit taureau sautant sur la scène, micro à la main. Putain con, c'est con que tu sois mort Claude con.
PS : la playlist spotify est partagée ; je vous invite à l'enrichir de chansons françaises que vous aimez.

mardi 1 décembre 2009

HIV

Une bloggueuse concupiscente m'a rappelé que c'était aujourd'hui la journée mondiale du SIDA. Merci à elle. Perso, j'ai fait un test en août dernier et même si je n'avais aucune raison de m'en faire, j'ai flippé ma race en ouvrant la petite enveloppe. Faut dire que j'avais fait ce test suite à une aventure sans lendemain avec une certaine Nadine, qui vivait à la campagne. Elle vivait près d'Auxerre en Bourgogne. C'était une très belle poule. Nous avons tout de suite eu un coup de foudre, aussi bref que violent. Sex at first sight si je puis dire. Je n'ai plus de nouvelles de sa part. Je crois qu'elle a fini en coq au vin la pauvre(alors que c'était une fille !!!). Mais maintenant, je peux le dire : je sais ce que c'est qu'avoir la bouche en cul de poule.
PS : HIV négatif, fort heureusement.

jeudi 26 novembre 2009

La drogue, parlons-en

En 6 mois à peine, je suis devenu un véritable junkie. Une merde de junkie qui ne peut se passer de sa dose. Est-ce parce que j'ai quitté mon job que j'ai sombré dans ces abysses ? Ou est-ce parce que l'été fut difficile ? A moins que ce ne soit pour fuir la dure réalité. Je n'ai pas de réponse.
Jusqu'à récemment la drogue ne m'intéressait pas. Je n'y avais même jamais prêté attention. Et puis il a suffit d'un dîner chez des amis. Quelqu'un que je ne connaissais pas en avait apporté. Je ne sais pas ce qui m'a pris : j'ai voulu essayer ; un peu comme beaucoup je suppose. Les débuts étaient enivrants et je me disais que contrairement aux autres, j'arriverais à ne pas tomber accro.
Et puis c'est elle qui a gagné : obligé de dépenser tout mon fric, obsession de la dose, agressivité, nausées.... L'enfer sur terre. Un conseil : ne touchez jamais à la chipolata car c'est elle qui vous aura. Croyez-moi.

mardi 24 novembre 2009

Paris, il est trois heures


Ce matin ma vie professionnelle trépidante m'a amené à accompagner un photographe qui shootait des collaborateurs travaillant de nuit.
Levé deux heures du mat', rdv à trois à la place de Clichy et direction le 18e pour photographier ces travailleurs de l'ombre.
Étonnant de voir comme Paris et la place Clichy sont calmes à trois du mat. Quelques bars encore ouverts, des noctambules pas mal éméchés, mais assez bizarrement, ambiance très bon enfant : pas de violence, pas de racailles, pas de flics agressifs. C'est beau une ville comme Paris la nuit.

lundi 23 novembre 2009

I am Iron Maaaaaaan


J'écoutais cette excellente reprise de Metallica lorsque j'ai pensé à mon super héros favori : Iron Man. C'est le seul que je trouve réellement humain avec le Surfer d'Argent. Après tout, il est rare qu'un super héros soit alcoolo et riche à millions. Ca change des Peter Parker et autres Dare Devil qui me fatiguent tant ils sont "parfaits".

dimanche 22 novembre 2009

Play list new wave


Certes, le TFC a perdu à Nice sur un pénalty litigieux. Mais ça ne m'empêche pas de vous faire profiter de cette PL new wave post punk. Étant donné qu'elle est collaborative, vous pouvez vous aussi ajouter des titres ! N'hésitez pas et faites-vous plaisir !

Ma vie manque d'exotisme


L'autre jour je me disais que je ne connaissais pas de filles du Texas. Des new-yorkaises, des londoniennes, des romaines, madrilènes... OK. Mais point de texane. Parce que c'est vrai ça, une texane avec un Stetson, des bottes de cowboys et une chemise à carreaux, ça doit être rigolot à Paris. Elle pourrait s'appeler Lou-Ann ou Emy-Lou, aurait les joues rouges et serait grande (genre 1m75). Toujours souriante, avec plein de "baby" à la bouche. Elle boirait de la Bud, mangerait des T-bones et des BBQ et adorerait aller au "Mekdonolls". Ouais, franchement, ce serait cool d'avoir une cops du Texas.

Un après-midi décontracté du gland

Je déteste les dimanches. Mais là, aujourd'hui, je suis à la cool : j'écoute Cocteau Twins (merci CharlineK), je mange des yaourts, je les sucre avec une bouteille de St-Louis (excellent packaging) et j'attends tranquillement 17h00 pour écouter Nice-TFC à la radio. Je discute aussi avec des filles d'adopteunmec, qui, pour une fois, ne sont pas des "kikoo-lol". Bref, un dimanche aprèm très cool. Et toi, tu fais quoi en ce beau dimanche ?

vendredi 20 novembre 2009

4 heures, 4 grammes


Ce midi, j'ai déjeuné avec mes potes d'un grand quotidien. Nous sommes allé dans un resto qui ne paie pas de mine, mais où on mange divinement bien.
Nous avons bu un vin bio absolument divin. Il était tellement doux et liquoreux que nous en avons abusé sans modération. Résultats : j'étais saoul comme un régiment de polonais. Quatre grammes à quatre heures. Pas malin, mais tellement bon. A la vôtre. Hips !

jeudi 19 novembre 2009

7 choses secrètes sur moi


1. j'adore les chiens mais je préfère les nains
2. je rêve de rencontrer Eva Green au parc Monceau (c'est pour cette raison que j'y fait mon jogging)
3. je me suis juré de faire de longues études le jour où cette pute de prof de maths m'a dit que je n'avais aucune chance de passer en 3e ; j'étais en 4e à l'époque
4. j'ai voté Chirac en 2002 au 2e tour
5. je n'ai pas d'alcool chez moi car je ne pense jamais à en acheter
6. je n'ai aucune patience
7. j'ai une peur bleue du feu, du gaz et de tout ce qui s'enflamme en général

Tu m'as déçu Batman...

Voici un post engagé, une fois n'est pas coutûme. En effet, il s'agit pour moi d'avouer haut et fort les artistes qui m'ont déçu.

1. Police : un come-back navrant avec un Stu Copeland qui a beaucoup perdu de son jeu de batterie.

2. Beatles : pourquoi ne s'être jamais reformé, hein ?

3. Kent : putain, il est où le batteur ?!!!! et puis arrêtez de faire des albums en suédois, c'est moche comme langue.

4. Salma Hayek : c'est avec moi qu'il fallait se marier ! saloooooooooope va !

5. Joey Starr : quand on a autant de talent, on ne perd pas son temps à frapper les femmes et les singes.

6. Marvin Gaye, Mickael Jackson, Curtis Mayfield : pourquoi z'êtes morts les gars ?

7. Urban Dance Squad : où êtes-vous ?

8. Prince : comment peut-on être devenu aussi mauvais...

9. Dieudonné : t'as pas honte?

10. Sophie Guillemin : arrête les slim-fast. Merci.

mercredi 18 novembre 2009

A change would do you good

J'écoutais cet excellent titre ce matin et je me disais qu'un peu de changement me ferait du bien. Pourquoi pas changer de vie, ne plus être célibataire, changer d'appartement (de quartier surtout), de métier aussi (non en fait).
Et puis, j'ai réfléchi, et je me suis fait des côtes de porc.

mardi 17 novembre 2009

Netclub

Hier j'ai reçu un mail de Netclub, m'informant que le site fermait le 16 décembre prochain. Ca m'a rappelé que j'avais passé un entretien d'embauche chez eux en 2001 pour être leur directeur commercial. J'avais refusé l'offre préférant aller dans une web agency qui devait fermer ses portes quelques mois après mon embauche (quel sens de l'anticipation !). Je me souviens que les fondateurs de Netclub étaient des quinquas extrêmement sympas. Je crois qu'ils ont vendu leur site à Match.com il y a quelques temps. Bien vu les gars, vous avez du vous faire des couilles en or !

Je glande

Après de longues semaines particulièrement chargées, je glande. La création de ma boîte attendra la semaine prochaine. Alors, pour me reposer, j'écoute un soundckeck de Police qui date de 1983. Il n'y a quasiement que trois instruments et Sting chante peu ce qui est très bien comme ça. Tiens, ça me donne envie de faire un peu de batterie. Allez zou, je lache l'ordi pour les baguettes.

Jocelyn Quivrin

Je viens d'apprendre la mort de l'acteur à l'instant. Un accident de voiture dimanche soir. Brûlé vif. Dur dur. Surtout à trente ans. Si je ne l'ai jamais particulièrement apprécié en tant que comédien, il était papa depuis le mois de mars. Pensées au petit Charlie et à la maman, Alice Taglioni. :(

mercredi 11 novembre 2009

Appel à contribution

Chers bloggers,

J'ai envie de savoir quelles sont vos trois chansons favorites.
Alors, si vous répondez, soyez sympas de mettre un lien vers les chansons.
Je vous remercie d'avance pour cet effort.

Mon top 3 :
Marvin Gaye, Mercy mercy me
The Police, Bring on the night
Bruce Springsteen, You're Missing

Comble du chic

Ce matin je suis allé courir au parc Monceau histoire d'éliminer ma trop grande consommation de chipolatas. J'ai chaussé mes Converse (je cours à l'ancienne), mon jogging noir, mon tshirt et mon gilet noir. En le mettant, je me suis aperçu que c'était un Zadig & Voltaire. C'est alors que je me suis dit que c'était ça le comble du chic : transpirer dans un gilet noir de Z & V alors qu'on se fout royalement de la mode.

lundi 9 novembre 2009

Recherche modèles photo

Une fois n'est pas coutûme, je vais passer une annonce.
Je recherche en effet des modèles féminins à forte poitrine pour faire du nu académique. Je rémunère 50 euros, je raconte des blagues et prépare même le thé.
Si vous connaissez quelqu'un qui est intéressée, faites moi signe.

vendredi 6 novembre 2009

It was a good day

Today was a good day disait Ice Cube dans la chanson éponyme. Eh bien, oui, aujourd'hui fut une belle journée : j'ai enfin bouclé mon gros dossier sur le handicap, j'ai pris de maille au passage et ma réunion dans le monde de l'assurance a été très constructive.
Today I didn't have to use my AK, I gotta say it was a good day !

PS : seule ombre au tableau, j'ai raté un rdv avec une bloggueuse. Ce n'est que partie remise j'espère !

jeudi 5 novembre 2009

Mais ils sont où, hein ?????

Cet été, j'étais le plus heureux des hommes : il faisait chaud et beau et les gros bonnets étaient de sortie. Depuis la rentrée, c'est la misère. Plus rien. Nothing. Nada. Walou. Z'ont disparu. Mais y sont où, bordel? J'ai bien essayé d'avertir le Ministère de l'intérieur de ces subites disparitions, mais pas de réponse. J'ai alors contacté le commissariat du 17e, mais ils n'ont rien trouvé de mieux à dire qu'ils enquêteraient. Sans me donner de date précise, bien sûr. Perso, je pense qu'ils sont séquestrés par des pull-over, des écharpes ou je ne sais quel vêtement. Je me fais du souçis. Vraiment. Si quelqu'un a des infos, je suis preneur.

Auto-interview musicale

Toujours dans l'ego-trip, une auto interview sur la musique.

Pourquoi tu joues de la batterie ? Parce que j'ai vu Stewart Copeland à la télé, un jour de 1982, jouer Roxanne avec Police. C'était du live, il avait des trucs écrits sur ses fûts, alors j'ai construit ma propre batterie avec des paquets de lessive.

Ca fait combien de temps que tu la bats ? Une vingtaine d'années. Pas de cours. Trop cher. Et puis j'aime pas qu'on me dise ce que j'ai à faire.

Tes groupes ou artistes préférés ? Police, Cure, Joy Division, Curtis Mayfield, Marvin Gaye, Stevie Wonder, Jacksons, Led Zep, Tool, Trust, Gainsbourg, Christophe, Polnareff, Nougaro et plein d'autres que j'oublie.

Du rock et de la musique black en somme...Ouep. Le rock dès le plus jeune âge (7/8 ans), la musique black bien plus tard vers la vingtaine.

Quelle musique t'insupporte ? Classique et pop. La pop m'énerve parce que c'est très chiant à jouer à la batterie. Mais jouer du Blur est toujours un plaisir, j'avoue.

Ton meilleur souvenir de concert ? Urban Dance Squad à la Cigale en juin 94.

Le pire ? Interpol à l'Elysées Montmartre en 2002 ou 2003.

Ton meilleur souvenir musical ? Stu Copeland à la télé et les concerts donnés quand je jouais dans un groupe de rock. C'est très cliché, mais l'adrénaline au moment de monter sur scène, est à son paroxysme. Un mélange de peur, d'envie de bouffer le monde et de faire plaisir au public. Un public qui pogote, qui t'applaudit, qui chante en coeur, qui te rappelle sur scène, c'est tout simplement magique. je souhaite à tout le monde de vivre ça au moins uen fois dans sa vie. En revanche, lorsque tu montes sur scène sans avoir la pêche, c'est un véritable cauchemar. J'ai le souvenir d'un concert donné à Rennes, au pub Satori, en 94, devant 300 personnes. J'étais malade comme un chien. Je me suis arrêté en plein milieu d'un morceau (Freedom de Rage Against the Machine) parce que j'étais HS. J'aurais du prendre des aspirines ce soir là.

Pourquoi t'es pas devenu musicien ? Les musiciens sont souvent cons et prétentieux, surtout quand ils n'ont pas de talent.

Tu serais pas un artiste frustré toi par hasard ? Non. Mais un businessman de la musique frustré, oui.

Ah bon, t'as bossé dans la musique ? Oui, de 94 à 99. Sans intérêt. Mal payé, beaucoup d'engueulades avec les artistes, des mandales parties trop vite, des forecasts qui me les brisaient. Bref, je n'ai pas acheté un seul disque pendant toutes ces années. La passion était partie. Par contre, être chef de produit dans une Major du disque m'a permis de rencontrer deux figures mythiques du business : Henri Bélolo et Ahmet Ertegun. Le premier a co-écrit et produit les titres des Village People et a réussi aux USA dans les années 70. Le second a tout simplement monté le label Atlantic (Ray Charles, Led Zep, les Stones...).

C'est vrai le cliché sex, drug & rock n roll ? Je sais pas si la formule tient la route pour moi. Le rock n roll. Oui. Le sex, pas assez ces temps-ci. La drogue, pas mon truc.

Pourquoi t'écoutes pas d'artistes féminines ? C'est vrai que je suis un macho musical. Mais grâce à certains bloggers, j'ai découvert des nanas qui assuraient. Pour autant, j'ai toujours adoré Blondie, Siouxsie et PJ Harvey.

Tu parlais de musique black tout à l'heure. Vues tes origines, tu dois aimer la zouk, non ?
On dit DU zouk. C'est comme DU funk. C'est masculin ! Pour ce qui est de la musique antillaise, je la prends avec des pincettes. Si j'aime bien certains vieux morceaux de Kassav, de Malavoi, de Kali ou d'Eugène Mona, le zouk-love me fatigue au plus haut point. Je reconnais néanmoins que c'est très agréable de danser le zouk. Hélas, la plupart des filles en France ont le bassin vissé.

Un dernier mot ?
Arrêtez de télécharger illégalement, merci.

mercredi 4 novembre 2009

A question of time


Je lisais ici l'abricotière. Son post m'a fait penser à cette chanson de DM et cet excellent final : "it should be better, it should be better with you".

lundi 2 novembre 2009

George Best

GB était un footballeur. Le meilleur, selon les dires des spécialistes, que le royaume uni ait connu. Passées ces considérations footballistiques sans grand intérêt, George aavit tendance à aimer 3 choses (en plus du foot of course) : les femmes, les bagnoles et la bibine.

Voici quelques citations du Maître :
- Maradonna Good, Pelé better, George Best.
- En 1969 j'ai arrêté les femmes et l'alcool, ça a été les 20 minutes les plus dures de ma vie.
- J'avais une maison au bord de la mer. Mais pour aller à la plage, il fallait passer devant un bar. Je n'ai jamais vu la mer.
- À l'époque, si j'avais eu le choix entre enfoncer quatre défenseurs de Liverpool puis planter un but dans la lucarne ou en caser un dans les cages de Miss Monde, j'aurais eu du mal à me décider. Par chance, les deux me sont arrivés.

Merci George.

Mr Mojo rising

Quand je lis certains bloggers de ci de là, j'ai l'impression qu'ils ont une vie sexuelle hallucinante. Ca laisse rêveur. Moi, j'ai bien l'impression d'avoir perdu mon Mojo : lorsque je rencontre des jolies filles, elles ne me font aucun effet. Si je vais sur youporn, je coupe au bout de deux minutes tant je m'y ennuie. Peut-être devrais-je aller dans un club libertin. Mais qu'aurais-je à échanger ? Un cours de batterie contre un rapport sexuel ? Très peu pour moi, je n'aime pas le troc. Et puis ça coûte cher à ce qu'il paraît ce genre de discothèques.
Tous comptes faits, je vais me remettre à courir, maintenant que je n'ai plus mal au dos : ça fera remonter mon taux d'endorphines. A moins que je n'aille m'acheter des chaussures. Ah oui, ce serait pas con ça, de belles chaussures en daim. Ou des Doc Marteens. Cruel dilemme. Allez hop, un morceau d'enfer avant d'aller bosser dans le monde épuisant de la communication.

dimanche 1 novembre 2009

15 titres pour oublier ce mois de novembre déprimant

Nous sommes aujourd'hui le 1er novembre et bien sûr, ça tombe un dimanche, le pire jour de la semaine. Pour combattre l'adversité du calendrier, voici une petit playlist pour danser, manger, passer l'aspirateur, faire la vaisselle, et tout ça en groovant. Allez, hop, let's groove !

Pourquoi j'aime Sydney Govou


Non, Sydney Govou n'est pas le frère caché de Sydney, le présentateur de l'émission Hip Hop qui passait sur TF1 (prononcer TF One pour faire "breaker") dans les années 80. C'est tout simplement un footballeur qui joue à Lyon. Je le connais peu, mais j'adore ce type car il fait partie de ces joueurs qui prennent régulièrement de grosses charges après les matchs. J'en veux pour preuve cette récente soirée en boîte où le Govou avait un peu trop levé le coude. Ayant déjà pris très cher il y a quelques mois (les flics l'avaient arrêté avec plus de 3 grammes !), le pauvre Sydney a perdu hier soir son brassard de capitaine de l'OL. Eh bien moi je dis bravo Sydney : au moins, tu es encore un humain - certes qui picole trop - et tu ne ressembles pas à tous ces footeux qui nous fatiguent avec leur pseudo comportement exemplaire. Tu es le digne successeur de George Best. Bravo !

samedi 31 octobre 2009

soirée sympa

Ayant été lâchement abandonné par Fiso qui a prétexté une réunion de famille, j'ai décidé de rencontré Stéphanie avec qui j'étais en contact via Net Club. Nous n'avions échangé que quelques messages, mais je me suis laissé tenter (et en plus le TFC jouait ce soir contre l'OM et j'avais trop peur de regarder le match, comme d'habitude). RDV à Belleville à 20H30.
Et là, bonne surprise : Stéphanie est une très jolie blonde. Bon, un peu trop grande à mon goût (elle fait presque ma taille) mais une beauté simple, sans artifice.
Nous avons pris un verre en terrasse, avons discuté de nos vies et puis elle est rentrée chez elle, car elle avait mal au cou. La reverrai-je ? Ca je ne sais pas, mais cette mini soirée fut sympa. En plus, pour parachever le tout, le TFC et l'OM ont fait match nul. Que demande le peuple ?

vendredi 30 octobre 2009

Wahou


2000 personnes sont passées sur ce blog. Hallucinant. Public, je te remercie, tu es formidable. Continue à me rendre visite, j'adore ça. Je tâcherai d'écrire des choses un peu plus intéressantes, même si c'est pas gagné.

mercredi 28 octobre 2009

Quel punk je fais !


Voici encore un post hautement subversif après celui-ci. Eh oui Messieurs les censeurs, je vous dis crotte et j'affirme haut et fort mes convictions !
Il s'agit de savoir quels sont les deux seuls groupes punk que nous ayons connu en France. Eh bien moi, je dis sans la moindre vergogne ni crainte de représailles que les deux seuls groupes punk que l'Hexagone ait connu sont Trust et NTM.
Soit un groupe de Hard Rock et de Hip Hop. Voilà, c'est dit, je retourne manger un yaourt nature Monoprix! Yogurt is not Dead !!! Non mais !

mardi 27 octobre 2009

Auto-interview

Je suis dans mon quart d'heure mégalo, alors je m'auto-interviewe. Le principe : X ou Y ?

Prince ou Jackson ? Jackson. Si Prince est génial, il fait de la merde depuis plus de 20 ans, exception faite de Sexy MF.

Slip ou caleçon ? Rien.

Chien ou nain ? Nain.

Beatles ou Stones ? Beatles évidemment !

Droite ou gauche ? Gauche réaliste.

Marketing ou communication ? Com. Les gens du marketing sont trop tristes.

Noir ou blanc ? Métis.

Auguste ou clown blanc ? Clown triste.

Brunes, blondes ou rousses ? Peu importe, mais pas trop blondes néanmoins.

John Bonham ou Stewart Copeland ? Stewart sans hésitation. Bonham est certainement meilleur que Copeland, mais c'était hélas un fiefé enculé backstage.

Télé ou radio ? Radio, même si je n'écoute plus France Inter.

Boîte ou soirée ? Soirée. Mais faut que ça boive, que ça danse et que ça déconne. Bref, pas comme la dernière soirée en date.

Blacks ou blanches ? Blanches. C'est beaucoup plus exotique pour moi, vues mes origines.

Bière ou whisky ? Bièèèèèèèèèèèèèère.

Crêpe ou galette ? Crêpe, par la force des choses, car ici à Paris personne de sait faire les galettes.

Foot ou rugby ? Foot. Téfécé en tête.

lundi 26 octobre 2009

Pourquoi j'aime Dany Brillant


En voilà un post qui prend des risques en affirmant une opinion hautement engagée. Car oui M'sieurs Dames, j'aime Dany Brillant. Je dirais même que je le kiffe !
Pourquoi ? Eh bien parce qu'il a su redonner une élégance notariale à la Chanson Française. Il a également montré à plein de jeunes qu'ils pouvaient réussir, même ayant des yeux de cocker. Et, enfin, parce que ses chansons me filent la pêche. J'en veux pour preuve son dernier tube "On verra demain". Bravo Dany, t'es un King !

dimanche 25 octobre 2009

Pas dedans


Les soirées se suivent mais ne se ressemblent pas. Hier, vendredi, j'étais en compagnie de gens charmants et me suis éclaté. A l'inverse, ce soir, je suis resté une demi-heure à la soirée d'anniv de ma pote Angela. Pas cool de ma part. Mais le coeur n'y était pas. Je ne me sentais pas à l'aise. La soirée était pleine de branchés, je connaissais peu de monde, et il faut croire que je n'avais pas la tête à la fête. Ou que je me faisais chier, tout simplement. Je m'en excuse auprès d'Angela, de son amoureux et des "Sciences Po". Mais après tout à 37 ans, j'ai passé l'âge de faire acte de présence par politesse.

samedi 24 octobre 2009

Top 50

J'ai toujours rêvé d'instaurer mon propre Top 50.
Alors voici une liste du moment, qui ne contient pas forcément 50 titres, mais qui est fidèle à mon humeur.
Saches, lecteur ou lectrice, que si tu as envie de m'envoyer ton top, tu es le ou la bienvenue. Lâche toi et n'aies pas peur !
Mon top de ce soir

vendredi 23 octobre 2009

I'm yours Babooshka


Dernièrement, je suis retombé sur le clip de Kate Bush. Je me suis senti tout chose. J'ai écouté les paroles aussi. Ca m'a calmé.

She wanted to test her husband.
She knew exactly what to do:
A pseudonym to fool him.
She couldnt have made a worse move.

She sent him scented letters,
And he received them with a strange delight.
Just like his wife
But how she was before the tears,
And how she was before the years flew by,
And how she was when she was beautiful.
She signed the letter

All yours,
Babooshka, babooshka, babooshka-ya-ya!
All yours,
Babooshka, babooshka, babooshka-ya-ya!

She wanted to take it further,
So she arranged a place to go,
To see if he
Would fall for her incognito.
And when he laid eyes on her,
He got the feeling they had met before.
Uncanny how she
Reminds him of his little lady,
Capacity to give him all he needs,
Just like his wife before she freezed on him,
Just like his wife when she was beautiful.
He shouted out, im

All yours,
Babooshka, babooshka, babooshka-ya-ya!

jeudi 22 octobre 2009

Ce soir on en prend 4 aussi ?

Shaktor Donetsk-Toulouse ce soir. On en prend aussi 4 comme les autres ?

mercredi 21 octobre 2009

Skin trade


Working on the weekend baby
Shes working all through the night.
A jump into the deep end,
Gave her the evidence she required.
Take five, shes got pearls,
Dont fake it when it comes to making money -
So... she smiles, but thats cruel
If you knew what shed think, if you knew what she was after...

Sometimes she wonders... and she laughs in her frustration

Chorus :
Would someone please explain...
The reason for this strange behaviour
In exploitations name...
We must be working for the skin trade.

Doctors of the revolution gave us, the medicine we desired.
Besides being absolutely painless its a question of compromise
Youve got steel, its so cool,
Get angry at the weekend then go back to school
So big deal, its what rules
When it comes to making money, say yes, please, thank you...

Sometimes you wonder, and you ask yourself the question

(chorus) (chorus)

I know the answer... but Im asking you the question...

(chorus) (chorus) (chorus) (chorus)

mardi 20 octobre 2009

Mes années 80


En 1980, j'ai eu 8 ans. Un pote m'a offert le 45 tours de Police - Roxanne/Bring on the night -, le groupe qui était à la mode à l'époque. Un des plus beaux cadeaux qu'on m'ait fait (avec ma batterie, bien des années après).
1981 : je suis allé en vacances en Suisse avec ma mère. Elle était au chômage à l'époque.
1982 : la veille de mon 10ème anniversaire, je vois France-Allemagne à la télé. Premières amours footballistiques.
1983 : entrée en 6e au collège Pierre de Fermat de Toulouse. Petits bourgeois racistes. Début d'une période adolescente sans le moindre intérêt.
1984 : premier match du TFC au Stadium contre le PSG (1-1). Ma mère m'achète un maillot des Violets qui gratte.
1985 : des boutons plein la gueule.
1986 : TFC-Naples au Stadium. LE souvenir de ma jeunesse toulousaine : Maradonna rate son pénalty à quelques mètres de moi.
1987 : la Martinique pendant l'été. Excellentes vacances. Les dernières avec mon oncle Guy (RIP tonton).
1988 : je repique ma 3e. Tant mieux d'ailleurs. Je découvre les Doors après avoir assisté au concert de Sting au palais des sports (lien de cause à effet ? ).
1989 : départ de Toulouse après la seconde. Je rejoins ma mère qui a trouvé un job à Paris dans une maison de disques où elle bossera près de 20 ans avant de se faire virer suite à sa longue maladie (sales fils de pute).

Finalement, qu'est-ce que je garde des années 80 ? Pas grand chose si ce n'est une période ado très chiante. Ah si, j'allais oublier : une playlist où le pire cotoie le meilleur.

PS : un excellent clip en lien sur le titre du post

lundi 19 octobre 2009

On s'emmerde au Stadium


Hier soir j'ai regardé Toulouse-PSG. Nous avons gagné par je ne sais quel miracle. Tant mieux. Je n'ai jamais aimé le PSG. Pour autant, j'avoue m'être royalement fait chier en matant les 22 acteurs sur le terrain. Enfin, quand je dis terrain, je ferais mieux de parler d'un champ de patates. Une honte.
Je me suis alors demandé pourquoi je continuais à supporter le Téfécé depuis toutes ces années. Et finalement, je me suis dit que c'était mon seul lien régulier avec ma ville natale. Après y avoir vécu 17 longues années, il fallait bien que je garde un souvenir de la ville rose.

PS : ah, j'allais oublier, y a aussi Nougaro, ma tante et mes deux potes Patrick et Bernard qui me raccrochent encore à la ville.

dimanche 18 octobre 2009

Culosphère

Hier soir, je me suis balladé sur des blogs de cul. La plupart écrits par des femmes. Je lisais les très trash périgrinations d'une jeune femme de 26 ans (1669) mais assez rigolotes dans le fond.
Plus esthétique, en raison des photos, le blog d'une libertine dont je ne me souviens plus de l'adresse.
Très touchant, celui d'une jeune femme d'une trentaine d'années, qui est en train de tomber amoureuse d'un jeune homme roux qu'elle croise dans son quartier. Jolis écrits, vraiment.
Moins intéressant, le journal d'une fille facile. Très peu pour moi les libertins finalement.
En regardant les liens figurant sur le côté, je me suis aperçu que beaucoup se connaissaient. Cette communauté est vraiment toute petite.

vendredi 16 octobre 2009

"Je ne sais pas...

... ce qui provoque la sudation chez les nègres, mais c'est épouvantable !"
Si Benoît Poelvoorde m'avait dit ça j'aurais ri comme un bossu.
Manque de bol, ce jour là, c'était un collègue de Sup de Co(n). Je lui ai mis une mandale en guise de réponse. A l'époque, il faut croire que j'avais beaucoup moins d'humour.

mercredi 14 octobre 2009

Me, myself and I

En allant voir aujourd'hui le Petit Nicolas, j'ai repensé au petit Laurent que j'étais. Je me demande ce qu'il dirait s'il me rencontrait aujourd'hui. Il me demanderait certainement pourquoi je suis toujours sans femme et enfant. Je lui répondrais que c'est parce que je ne suis pas encore tombé sur la bonne. S'il savait à quel point j'ai peur de ne plus être libre.

jeudi 8 octobre 2009

Ah les années 90 !

En 90, j'avais 18 ans. J'étais en terminale. Je venais de quitter ma ville rose natale. En 91, y a eu la prépa HEC de Sarcelles (si si elle existe !), pendant deux ans. 93, Sup de Co Rennes. Trois années à jouer de la batterie, à vivre à Londres durant 6 mois. 96, l'armée. 10 moins d'ennui profond, mais beaucoup de sorties.
97, premier job. 99 : deuxième job, dans la pub.
Finalement, mes années 90 ont été sympa grâce à la musique.
Voici donc une playlist d'alernative rock (prononcer olteurnétive wok) pour vous remémorer de bons vieux souvenirs si vous avez 35 ans environ aujourd'hui.

mardi 6 octobre 2009

Footeux anti bling bling


Aujourd'hui je n'avais pas le moral : les obsèques de Brice Taton avaient lieu à Toulouse. C'est bizarre comme la mort de ce garçon me touche alors que je ne le connaissais pas. Je pense que beaucoup d'amateurs de foot ont eu une pensée pour lui.

En fin de journée, je suis allé me ballader sur la page facebook d'un joueur du TFC prénommé Dany Nounkeu. Dany commence sa carrière chez les grands et n'avait jamais joué au haut niveau avant cet été. Malgré quelques erreurs de relance, il se débrouille comme un chef. Outre le fait qu'il soit arrivé en France du Cameroun il y a quelques années, ce jeune homme de 23 ans va s'entraîner tous les matins non pas en Porsche mais en métro. Un gars bien en somme, loin du bling bling ambiant.

Tout à l'heure j'ai pu discuter avec son frère, créateur de sa page facebook. C'est con, mais ça m'a fait du bien : ça m'a convaincu que je pouvais encore aller au stade sans avoir peur de me faire tuer par une bande de hooligans.

lundi 5 octobre 2009

L'Espace à Compiègne

C'était en 1994. J'étais à l'époque en école de commerce et entamait ma première et unique tournée en tant que batteur d'un groupe de rock genre Red Hot Chili Peppers, mais la technique en moins.
FTB, c'était le nom du groupe, était composé d'autres étudiants de l'école, pour la plupart plus intéressés par les grosses murges rue de la soif que la compta analytique ou le marketing B to B. En bons nains du rock, nous étions 7 : un chanteur, un rapper, trois guitares, un bassiste et moi aux drums.

Partis de Rennes le jour même du concert, nous étions tout excités à l'idée de jouer devant un public qui ne nous était pas acquis : la veille, nous avions rempli une salle de 300 personnes pleine de Sup de Co(ns).
Arrivés à Compiègne vers 13 heures ("si on prend le periph à Paris avant 11h45, on arrive à Compiègne avant 13h00", dixit notre bassiste), nous sommes un peu déçus : nous allons jouer à l'ESpace, une boîte de banlieue avec une boule à facettes sur la piste de danse, des miroirs pour se mater en train de danser sous la boule à facettes, et un DJ qui parle entre les morceaux qui font tourner la boule à facettes.

D'autres groupes, eux aussi issus d'écoles de commerce, sont déjà là et nous attendent le pied ferme car nous devons faire la balance.
Nous nous exécutons, bien décidés à montrer que nous faisons beaucoup de bruit, ce qui revient, en code de musicos, à montrer qu'on a la plus grosse.
Le premier guitariste casse une corde. Le second enchaîne les gammes alors que le troisième, déjà dans son show, se met à sauter partout et se débranche d'un coup sec, ce qui manque d'électrocuter un technicien passé par là.
C'est là qu'un mec habillé en rocker vient nous dire : "Hey les gars, vous jouez ou quoi ? ". Il fait partie d'un autre groupe à l'affiche. Mon bassiste, adepte, comme JJ Burnell des Stranglers, des arts martiaux, lui balance un "mawach" dans la gueule en guise de réponse, ce qui jette un léger froid. Les organisateurs viennent nous voir mais nous la jouons soudée et ils finissent par avouer que le mec en question n'a eu que ce qu'il méritait (bien fait !).

23:00, nous attendons patiemment notre tour pour jouer, galvanisés par le stress et surtout l'alcool qui coule à flot en coulisses.
Pas rancuniers pour deux sous, nous allons voir le groupe du malheureux qui s'est fait démonter la gueule par notre bassiste et nous apercevons que la chanteuse de son groupe, une blonde à gros seins qui porte un pantalon de cuir, est plutôt "méga bonne la cochonne".
C'est alors qu'entre deux chansons et un mini "blanc", l'un de nos guitaristes, saoul comme un régiment de polonais, lache un superbe: "J'vais t'péter une veine du cul saloooooooooooooope !". Une scène digne de Mr Manatane...
Elle saute dans la foule, lui balance deux claques et remonte sur scène, le brushing toujours aussi impeccable.

23:30, à nous de jouer. Notre réputation de mauvais garçon nous vaut les caméras et nous entamons un concert qui nous vaut les cris de joie du public, décidément aussi musicien que je suis philatéliste.

01:00 du mat', la tête d'affiche, Stéphane Aberthur, une gloire locale, entame un set en playback qui lui vaut les sifflets du public. En coulisses, nous buvons des bières, et Aberthur nous rejoint avant effectuer son premier rappel. Un mec bourré sort un couteau et le menace de l'égorger s'il rechante en playback. L'Aberthur et le compiégnois ayant le sang chaud, une bagarre éclate et j'évite de justesse une chaise volante

Résultat : un nez cassé par la faute de notre bassiste. Une méga claque dans la gueule d'un des guitaristes et un Tshirt déchiré pour le chanteur à cause de la bagarre. Le pire, c'est qu'on n'a même pas pu expérimenter le fameux "tirage de groupies backstage". L'année d'après, les organisateurs ont voulu nous réinviter. Nous avons poliment refusé et avons mis le feu à la MJC de Chamberry avant de mettre Port Manech à genoux après que je me sois compromis dans un solo de batterie de 12 minutes effectué, alcool oblige, torse nu.
C'est beau une vie de rocker de sup de co !

dimanche 4 octobre 2009

Soirée Lose

Ce soir, c'était soirée Lose. 19h00 Toulouse perd contre Lorient sur un pénalty à la dernière minute. 21h00, après avoir mangé, je sors voir un film (le dernier film avec Matt Damon). 21h30, je suis en avance et vais au Virgin des champs. Un africain, la soixantaine, témoin de Jéovah, me vante les bienfaits de son association de malfaiteurs. Trop poli de nature, j'écoute ce monsieur. Je regarde mon portable : j'ai loupé ma séance.
Je sors du Virgin, énervé, et un clodo me demande du fric. Ca tombe mal, j'ai pas de liquide sur moi. Je m'en excuse auprès dudit clodo. Il me traite de connard.
Que fait Sarkozy ?

Dead Experience


En me balladant sur youtube ce matin, j'ai réécouté mes titres favoris du Jimy Hendrix Experience : Foxy Lady, Purple Haze, Crosstown Traffic, Voodoo Chile...
C'est alors que j'ai appris que Mitch Mitchell, le batteur du groupe était décédé il y a près d'un an en novembre 2008 dans sa chambre d'hôtel. Dur dur. J'adorais son jeu. Aujourd'hui les trois "Experience" sont tous décédés. J'imagine qu'ils doivent taper le boeuf là-haut :-D

vendredi 2 octobre 2009

Shame on you

Supporter du TFC, ma semaine a été endeuillée par la disparition de Brice Taton, jeune homme décédé des suites d'une agression par des hooligans serbes lors d'un match entre le Partizan de Belgrade et le TFC.

Hier, le TFC jouait un match de coupe d'Europe contre le FC Bruges. Si j'adore les belges, j'aurais aimé que Toulouse les batte. C'était chose faite jusqu'à ce but encaissé à la dernière seconde et qui a soldé le match sur un nul 2-2.

Outre la colère due au résultat, je suis furieux que les joueurs de Toulouse ne se soient pas déchiré pour honorer la mémoire de leur supporter.
Le sportif est une chose, l'humain en est une autre. Il me semble que le TFC n'avait pas d'autre choix que se dépasser et proposer une belle partie, ne serait-ce que pour Brice. Cela n'a même pas été le cas. Triste spectacle.

Dimanche, la recette du match Toulouse-Lorient sera entièrement reversée à la famille de Brice Taton, chaque spectateur entrant dans le stade en payant le prix de son choix pour voir le match. Belle initiative des dirigeants toulousains. J'espère que les onze joueurs sur le terrain, qui gagnent pour certains plus de 100 000 euros par mois, sauront enfin se rattraper, car depuis hier soir, j'ai honte d'être supporter d'une équipe de branquinioles.

mardi 29 septembre 2009

Je suis mort ce matin

Le 17 septembre, je suis arrivé à Belgrade, en Serbie. Une première pour moi qui vais soutenir mon club favori : le TFC. Dans l'après-midi, alors que je vais boire un café avec un pote, je suis pris à parti par des hooligans serbes. Ils me passent à tabac et me font faire une chute de 10 mètres.

Les secours arrivent et je suis opéré immédiatement, mon état étant critique. L'opération se passe bien mais les médecins restent très prudents, mon cerveau ayant été gravement touché à force de coups. Pendant douze jours mon état oscille entre mieux et très réservé, comme on dit en jargon médical. Des témoignages de sympathie et de soutien affluent du monde entier. Le Tef arbore même un Tshirt "Courage, Brice".

Je suis mort en ce matin du 29 septembre. Il faisait beau paraît-il. J'aurai vu Belgrade au moins. C'est déjà ça. Mais j'aurais préféré voir mon équipe gagner 3 à 2 contre le Partizan. Et rester en vie, cela va sans dire. Je m'appelais Brice Taton, j'avais 28 ans.

lundi 28 septembre 2009

Je suis heureux

Tout le monde s'en fout mais je suis heureux. En effet, j'ai plein de boulot, les affaires sont bonnes, mon dos ne me fait plus mal et mon compte en banque n'a pas encore atteint un déficit abyssal. Elle est pas belle la vie ?

samedi 26 septembre 2009

Brice Taton


Je suis supporter du Toulouse Football Club depuis 1983. La vie du club a été difficile mais l'année dernière le Téfécé s'est qualifié en coupe d'Europe après une brillante 4ème place en championnat.

Après s'être qualifié en battant les turcs de Trabzonspor, Toulouse jouait son premier match de poule le 17 septembre dernier en Serbie, contre le Partizan de Belgrade. Dans l'après-midi, des supporters toulousains ont été attaqués par des hooligans serbes alors qu'ils étaient dans un café. Un serveur de l'établissement a été lui aussi agressé mais c'est surtout un jeune homme de 28 ans qui a été passé à tabac à coups de battes de baseball, chaînes de vélo et fumigènes (!). Il a même été projeté par dessu un muret et fait une chute de 10 mètres...

A l'hôpital depuis une dizaine de jours entre la vie et la mort, j'espère un jour revoir Brice supporter le Tef. Car le foot ne reste qu'un jeu. Courage Brice, les amoureux du foot, partout à travers le monde pensent à toi. Car il existe encore une solidarité entre véritables supporters puisque des messages de soutien ont afflué du monde entier. Pourvu qu'ils l'aident à recouvrer la santé.

mercredi 23 septembre 2009

Disorder


Juste pour le plaisir d'entendre l'intro à la batterie et la basse dissonante.

Ive been waiting for a guide to come and take me by the hand,
Could these sensations make me feel the pleasures of a normal man?
These sensations barely interest me for another day,
Ive got the spirit, lose the feeling, take the shock away.

Its getting faster, moving faster now, its getting out of hand,
On the tenth floor, down the back stairs, its a no mans land,
Lights are flashing, cars are crashing, getting frequent now,
Ive got the spirit, lose the feeling, let it out somehow.

What means to you, what means to me, and we will meet again,
Im watching you, Im watching her, Ill take no pity from you friends,
Who is right, who can tell, and who gives a damn right now,
Until the spirit new sensation takes hold, then you know,
Until the spirit new sensation takes hold, then you know,
Until the spirit new sensation takes hold, then you know,
Ive got the spirit, but lose the feeling,
Ive got the spirit, but lose the feeling,
Feeling, feeling, feeling, feeling, feeling, feeling, feeling.

Double Zéro

J'apprends que les stars hollywoodiennes veulent faire une taille double zéro, c'est à dire du 34, voire moins.
Ben putain, c'est bien ça : on va voir que des sacs d'os au ciné, les gamines vont vouloir les imiter et les vendeurs de régimes miracles vont se faire des couilles en or... Pauvre France !
C'est quand même bizarre que la plupart des femmes ne comprennent pas qu'on les préfère avec du gras bien placé : c'est mieux pour attrapper, pour s'accrocher, pour mordre, pour... bref, c'est mieux. Faudrait d'ailleurs le dire à Salma Hayek car je viens d'apprendre qu'elle a fondu. Certainement à cause de François-Henri.
Allez, hop, je retourne manger mes côtes de porc. C'est plein de bon gras, ça fait bander et ça donne la Porcine Attitude. Gruiiiiiiiik !

Madonna

J'étais ce matin en train de travailler sur mon gros dossier quand je suis allé flâner sur Spotify.
Et voilà ti pas que je tombe sur une intégrale de Madonna. J'avais oublié à quel point elle avait du talent. Dress you up, Ray of light, Into the groove (ma préférée), Papa don't preach, Live to tell (ma 2e préférée), Deeper & deeper... que des tubes interplanétaires.
Et quand on sait qu'elle a monté un label appelé Maverick qui n'est autre que la maison d'Alanis Morisette et des Deftones, on ne peut qu'être admiratif de la carrière de cette grande dame du show biz.

samedi 19 septembre 2009

J'écoute RMC

Le soir, j'écoue l'After Foot sur RMC, de 21h à minuit. A partir de minuit commencenet les rediff avec Brigitte Lahaie en tête de gondole.
C'est l'occasion de laisser la parole à M. et Mme Toulemonde, qui peuvent ainsi parler de leurs goûts en matière de cul. C'est souvent drôle, parfois pathétique, mais jamais vulgaire. Car faut avouer que notre ancienne star du X, que je n'ai jamais vue que dans des séries roses sur M6, manie fort bien le verbe et tient très bien son émission. Je lui trouve même beaucoup de classe. Elle fait preuve de beaucoup de psychologie, met les gens à l'aise...
Finalement, on peut avoir sucé des bites au kilomètre et très bien réussir par la suite. Chapeau Brigitte.

mercredi 16 septembre 2009

La chanson d'hélène




Avant, dans la maison, j'aimais quand nous vivions comme dans un dessin d'enfant...

lundi 14 septembre 2009

Fucking hell

J'écoute le flash radio.
J'apprends qu'une femme travaillant chez France Télécom s'est suicidé en se jetant par la fenêtre de son bureau.
Une petite fille de huit ans est morte sous les coups de ses parents du côté du Mans.
Un gamin de quatorze a menacé de mort son prof avec un couteau.
Heureusement que j'ai revu un pote de Toulouse, pas vu depuis 25 ans.
Parce que sincèrement, y a des jours où je me dis que la terre tourne vraiment à l'envers.

dimanche 13 septembre 2009

Evelyn Glennie


Je travaille actuellement sur un projet de communication sur le handicap pour l'un de mes clients. Un boulot de longue haleine qui m'emmènera jusqu'à l'automne.
En faisant quelques recherches sur le net, je me suis souvenu que de très nombreux artistes étaient atteintes de handicaps : Ray Charles, Stevie Wonder, Gilbert Montagné, Grand Corps Malade, Andrea Boccelli...
Pour autant, ces musiciens n'ont pas le handicap d'Evelyn Glennie. Et pour cause, puisque cette percussionniste est SOURDE.
Voici donc une video qui va vous expliquer comment cette super musicienne entend, sans ses oreilles. Chapeau Evelyn !

mercredi 9 septembre 2009

J'en branle pas une...

...Alors que j'ai plein de boulot : les affaires sont très bonnes, les demandes affluent. Mais je n'ai aucune envie de bosser. Pourtant, je dois remettre deux chemins de fer de journaux internes à midi et j'ai pas encore commencé.

Je dois aussi rendre "sexy" un bon de commande de porte automatique (sic !!!) et trouver une super idée pour un panneau d'arrêt d'ascenseur. Sans parler du site internet sur le traitement de déchets (re sic!!!).

Je crois que je vais aller acheter du pain, ça me fera prendre l'air. Parce que je vous l'ai pas dit, mais à midi, j'ai décidé de faire dans le sandwich aux chipolatas. Cette maudite addiction a recommencé. Ma vie est un enfer !

mardi 8 septembre 2009

Chez feu Marcel

- Z'êtes pas un peu bougnoule vous ?
- Si ! Un peu. Et vous, est-ce que votre mère pue du cul ?

22:30, chez feu Marcel, rade crado mais tellement pittoresque, rue de l'arrivée ; aujourd'hui devenu un lounge bar.

dimanche 6 septembre 2009

Sim est mort...


Merde alors :-(
Salut l'artiste !

Si j'avais été un autre...


...j'aurais aimé être Jeff Porcaro. Ce nom ne vous dit certainement rien du tout, mais après tout c'est normal, puisque c'est celui d'un batteur.
Porcaro n'est autre que le diplômé es-batterie du groupe Toto. Vous savez les requins de studio qui ont eu envie de devenir célèbres.
J'ai toujours détesté leur musique mais il faut bien avouer que chacun d'entre eux avait un don. Et Porcaro était l'un des meilleurs batteurs du monde à l'époque. Ses baguettes l'ont mené d'un bout à l'autre de la planète, il a enregistré des tubes interplanétaires comme l'immonde Rosanna ou Hold the line et a du gagner un pognon fou. Sans parler des groupies... Oui, vraiment, ne serait-ce que pour ces quelques raisons évoquées, j'aurais aimé être Porcaro.

PS : Porcaro est mort en 1992 en jardinant. Il semblerait qu'il ait inhalé du désherbant. A moins que ce ne soit la coke qu'il s'était enfilé quelques minutes avant qui l'ait tué...

Putain, si j'aurais su...


Les cheveux fraîchement coupés ce matin, je suis rentré chez moi en passant par le Leader Price. J'ai acheté deux trois conneries histoire de ne pas finir affamé (OK, j'avoue, j'ai acheté des chippos...) et me suis mis devant mon ordi, le temps de lancer spotify. Ceux qui utilisent spotify savent que sur la page d'accueil du programme se trouvent des suggestions musicales.

Et c'est là que j'ai cliqué sur un album de Duran Duran.
Pour moi, à l'époque où ils sévissaient, ces anglais étaient des garçons coiffeurs poseurs et dénués du moindre intérêt. Eh bien j'avais tort. Mais alors, super tort parce que la bande de gentils garçons, malgré tous leurs synthés et boîtes à rythmes savaient groover.
Je vous laisse juger par vous même avec ce morceau qui ressemble à du Prince (j'exagère un peu).

vendredi 4 septembre 2009

Chansons d'amour que j'aime

Smashing Pumpkins, that's the way (my love is)
The Police, the bed's too big without you
Pit Baccardi, si loin de toi
Bob Marley, waiting in vain
Marvin Gaye, I want you
Curtis Mayfield, ride on for the darkness
Claude Nougaro, Cécile ma fille

Pourquoi j'aime le football


- Parce que quand j'ai vu France-Allemagne 82, la veille de mon 10eme anniversaire, j'ai eu l'impression de voir des gladiateurs des temps modernes.
- Parce que les rares bons souvenirs que j'ai de Toulouse tiennent aussi au club de foot, le Téfécé.
- Parce que j'ai vu Diego Maradonna jouer devant moi en 1986, et ça, c'est inoubliable.
- Parce que j'ai cru qu'en 1998 la France était vraiment blacks blancs beurs.
- Parce que j'ai toujours voulu être gardien de but.
- Parce que c'est un vrai sport populaire, au bon sens du terme.
- Parce que les nains peuvent aussi pratiquer ce sport et qu'on appelle ça, d'ailleurs, le baby foot.
- Parce que Pelé n'a pas fait que des pubs pour le Viagra.
- Parce George Best fut l'une des rares rock star irlandaises, avec Bono et Phil Lynott
- Parce que Platini faisait de la pub pour Fruité en 78 (il n'avait pas de tempérament à boire du raplapla).
- Parce que Marius Trésor avait aussi le sens du rythme
- Parce que Rochetaud, l'ange vert, a aussi joué de la batterie.
- Parce que le but du TFC, inscrit par Gérald Passi contre les russes en 86, est un chef d'oeuvre, digne de Maradonna en coupe du Monde au Mexique.
- Parce que finalement, en étant con et pleunichard, on peut gagner plus de 100 000 euros par mois.
- Parce qu'en étant petit, kaknak et dread-locké, on peut épouser un top modèle venu du froid.
- Parce que c'est l'un des rares moments où l'on peut voir discuter ensemble un cadre, un haut dirigeant et un ouvrier.
- Parce que finalement, le rugby, malgré ses valeurs et sa troisième mi-temps, c'est un sport super chiant.
- Parce que la coupe mulet, franchement, je kiffe.

Y a des jours comme ça

Y a des jours où j'aimerais mettre un doigt dans le cul d'une fille. Juste comme ça. Subreptissement. A l'insu de plein gré. Sans prévenir, et sans autre forme de procès. Je vais aller boire un verre de coca, ça va me calmer.

mardi 1 septembre 2009

Ah !!!!!!! enfin la rentrée !!

Aujourd'hui, c'est le 1er septembre, il pleut et il fait gris. Et pourtant je suis heureux au plus haut point car c'est officiellement la rentrée. Fini l'été qui me les a toujours brisées menues, retour à la vraie vie. Les filles sont encore bronzées, les jupes et les décolletés toujours d'actualité. Et surtout les affaires reprennent. Et ça, c'est bien. Je vais bientôt pouvoir partir en vacances !!!!
PS : cette nuit, j'ai rêvé que je rencontrais Gilbert Montagné. Bizarre.
PS 2 : j'ai entendu ce matin, à la radio, un mot qui avait disparu de mon vocabulaire depuis des siècles : rapporteur.

vendredi 28 août 2009

Le handicap en entreprise






L'un de mes clients a signé il y a 6 mois un accord handicap. En quelques mots, mon client s'engage à recruter des personnes handicapées, à les maintenir dans l'emploi, à aménager les locaux, à investir en communication...

Pour moi, c'est un énorme travail qui va ma rapporter gros, je l'espère.
Voici donc quelques affiches de communication interne, destinées à sensibiliser les collaborateurs de Kone, mon client, au handicap. Car si le terme fait peur dans la vie, il est encore plus effrayant en entreprise, monde de la performance par excellence.

Le mode de com utilisé est, une fois n'est pas coutume, l'illustration afin de dédramatiser la problématique. 5 thèmes sont donc abordés dans ces sympathiques affiches.

Enjoy!

vendredi 21 août 2009

My Funny Valentines


Grâce à l'une de mes blogmates, j'ai découvert le site adopteunmec.com.
J'y ai fait quelques rencontres. Certaines furent très sympas, d'autres sans intérêts. Rien de bien étonnant me direz-vous. Pourtant deux d'entre elles furent difficiles à vivre.

La première "adopteuse" dirigeait une entreprise. Un très joli petit bout de femme, qui plus est peintre et musicienne à ses heures perdues. Les cheveux auburns, des tâches de rousseur, elle ne souhaitait pas s'engager. Dommage.
La seconde a quant à elle disparu pendant ses deux mois de vacances. Elle s'est perdue entre le Sud-Ouest et Paris. Je lui souhaite de retrouver son chemin.

Mais tout ça pour dire quoi au juste ? Eh bien qu'avec la rentrée qui approche, je retrouve la pêche. Et ça, c'est l'essentiel !

jeudi 20 août 2009

Les turcs n'aiment pas le cassoulet


Eh oui, c'est désormais une vérité : les turcs n'aiment pas le cassoulet. Et j'en veux pour preuve la superbe victoire obtenue en fin d'après-midi par le Téfécé à Trabzon (3-1). J'avoue que je croyais très peu en nos chances car la Turquie est une grande nation de football. Mais il faut bien avouer que grâce à Dédé Gignac, auteur de 2 buts, le TFC a été magistral. De quoi aborder le match retour à Toulouse relativement confiant quant à la qualification pour les poules de l'Europa Ligue. Ce soir les "pitchounes" ont montré qu'ils étaient des grands d'Europe. Je suis très fier d'eux :-D

vendredi 14 août 2009

La solitude


Je suis d'un autre pays que le votre, d'un autre quartier, d'une autre solitude.
Je m'invente aujourd'hui des chemins de traverse.
Je ne suis plus de chez vous, j'attends des mutants.
Biologiquement je m'arrange avec l'idée que je me fais de la biologie: je pisse, j'éjacule, je pleure.
Il est de toute première instance que nous faconnions nos idées comme s'il s'agissait d'objets manufacturés.
Je suis pret à vous procurer les moules.
Mais, la solitude.
Les moules sont d'une texture nouvelle, je vous avertis.
Ils ont été coulés demain matin.
Si vous n'avez pas dès ce jour, le sentiment relatif de votre durée,
il est inutile de regarder devant vous car devant c'est derrière, la nuit c'est le jour.
Et la solitude.
Il est de toute première instance que les laveries automatiques, au coin des rues,
soient aussi imperturbables que les feux d'arret ou de voie libre.
Les flics du détersif vous indiqueront la case où il vous sera loisible de laver ce que vous croyez etre votre conscience et qui n'est qu'une dépendance de l'ordinateur neurophile qui vous sert de cerveau.
Et pourtant la solitude.
Le désespoir est une forme supérieure de la critique.
Pour le moment, nous l'appellerons "bonheur",
les mots que vous employez n'étant plus "les mots" mais une sorte de conduit à travers lequels, les analphabètes se font bonne conscience.
Mais la solitude.
Le Code civil nous en parlerons plus tard.
Pour le moment, je voudrais codifier l'incodifiable.
Je voudrais mesurer vos danaides démocraties.
Je voudrais m'insérer dans le vide absolu et devenir le non-dit,
le non-avenu, le non-vierge par manque de lucidité.
La lucidité se tient dans mon froc...

vendredi 7 août 2009

Aidez moi s'il vous plait

Je pensais en avoir fini avec elle. Mais elle est revenue. Comme ça, comme une claque en pleine gueule. L'oublier avait été difficile. Elle avait pris une grande place dans ma vie. Trop d'ailleurs, car tous les jours en contact avec elle, elle me menait par le bout du nez. Faut dire qu'elle était toujours disponible. Toujours à ma disposition. Alors l'accoutumance s'est d'autant plus aisément faite.
Elle aimait beaucoup se faire trouer. Désolé pour ce verbe peu sympathique mais c'est vrai. Et elle en redemandait toujours. Une vraie salope insatiable.
Maudite chipolata, tu auras ma peau.

Prout au jus story

Il y a quelques semaines, je suis allé boire un verre au Harry's Bar, à Opéra.
Alors que nous en étions à notre 3eme Carlsberg, je remarquai un couple assis juste à côté de nous. Un mec et une nana, la trentaine, tout deux avec des airs de Godefroy de Bouillon et habillés chic : lui en costume à 1000 euros et elle vêtue d'un pantalon blanc en flanelle ou un truc dans le genre.
Continuant la discussion avec mon convive, je sens tout à coup un fumet nauséabond et lui dis: "putain, tu fais chier, on pète pas ici, c'est un bar de standing."

Quelle erreur de ma part ! Ce n'était pas mon convive qui avait relaxé ses intestins endoloris mais la jeune femme au pantalon blanc. A quoi l'ai-je vu ? A sa mine déconfite lorsque j'ai prononcé la phrase ci-dessus et aussi à la tache sombre qui apparaissait sur son pantalon.
Car elle venait de faire un authentique prout au jus !!!!! Un pété-caca comme on dit aux Antilles !!! La honte absolue pour être humain qui se respecte !!!!
Le temps de filer aux toilettes réparer son infamie digestive, elle réapparaît quelques minutes après, la mine déconfite, un pull autour de la taille.

Personnellement, j'ai beaucoup ri. Ne m'en suis évidement pas caché et je pense que ce soir là, les deux Godefroy et leurs têtes de fin de race m'auraient bien volontiers crucifier. Mais après tout, qui se sentait le droit de lâcher une caisse dans un bar chic ?

jeudi 6 août 2009

Pari en ligne

Hier j'ai investi pour la première fois de ma vie dans des paris en ligne. Pas de poker, ni blackjack ou conneries comme ça, auxquelles je ne comprends rien. Juste des paris sportifs, sur le football. J'ai misé 30 euros et le site m'en a offert autant.
A l'heure où j'écris ce mail, il ne me reste plus que 24 euros. Ce qui prouve bien que je suis une buse en football, du moins dans la prédiction des résultats.
Une expérience rigolote, mais sans plus pour moi, car je n'ai définitivement pas le vice du jeu. Et tant mieux d'ailleurs !

Smoothies mon amour


Il y a quelques temps, j'ai découvert les smoothies.
Rien qu'à écrire ce post, j'en ai l'eau à la bouche : c'est onctueux, c'est frais, c'est bon pour la santé... En un mot comme en mille, I Love Smoothies.
Mon préféré, est chez Innocent, et c'est le très classique banane, orange, ananas. Et vous ?

samedi 25 juillet 2009

Sup de Co(n)

Tout à l'heure, en lisant le blog d'une de mes lectrices, sur lequel on ne peut hélas pas laisser de commentaires, j'ai repensé à un de mes camarades de promo de Sup de Co et à cette discussion "passionnante" que nous avions eu.
Dans le bus nous ramenant d'un week-end d'intégration de promo, Stéphane affirmait qu'il était rare de trouver une fille qui avale. Une de ses copines, qui était secrétaire intérimaire trilingue - il avait bien insisté sur le trilinguisme de son amie - faisait partie de ces filles rares. Sa régulière, à l'inverse, n'était pas spermophage. Pendant près d'une demi heure, il m'avait venté les mérites de sa secrétaire, qui aimait à le sucer en costume.
Relativement peu passionné par le sujet, j'ai le souvenir de lui avoir répondu à moitié énervé : "Tu sais, même plombée à mort, une cravate de notaire ne prêtre pas à conséquence".
Se sentant soudainement très con, il n'a rien répondu. J'ai enfin pu m'assoupir tranquillement dans le bus nous ramenant vers Rennes.

vendredi 24 juillet 2009

Chipolata Boy


Depuis deux jours, je ne mange que des chipolatas. Je bois du coca, ne suis pas allé courir depuis lundi... Bref, c'est pas bien. Faut que je me bouge. Parce que je ne voudrais pas devenir chipolata boy, vous savez, le fameux mec qui est tout marron avec plein de trous dans la peau. Make a move Laurent, make a move !

jeudi 23 juillet 2009

J'ai honte, mais j'aime

Quand on se dit, comme moi, amateur de musique, on a toujours quelques vieux nanards dont on n'est pas fier.
Aujourd'hui, je lève le voile sur les "UAM*" qui font partie de ma discothèque ou de mes playlists du net.
Ne riez pas, je suis certain que vous avez bien pire !!!

* Usines à Merde

samedi 18 juillet 2009

Sales pédales !


Depuis le mois de juillet, les médias nous les brise sévères avec le tour de France. Et vas-y que les radios font du direct, que France 2 nous fatigue à filmer les cyclistes en train d'en chier ; et je ne parle pas de la presse qui est encore plus gonflante en consacrant plusieurs pages à l'événement.
Comment peut-on encore oser parler du cyclisme alors que ce sport est mort depuis des décennies des suites de dopages ininterrompu ?
Parce que franchement, qu'est-ce qu'on a à foutre d'Armonstrong et de son cancer des burnes ? A part lui souhaiter un prompt rétablissement, que voulez-vous que je dise à Laurent Fignon lorsqu'il déclare en direct à la radio qu'il est lui aussi atteint d'un cancer ? Déjà que j'ai toujours trouvé con de faire du vélo en professionnel, je crois que là, avec tous ces cas de dopage et autres magouilles, il serait peut-être temps d'interdire ce "sport" une bonne fois pour toute. Ou de légaliser les nombreux produits dopants que prennent les rois de la petite reine...
Bon en même temps, on s'en fout, et moi, je vais retourner jouer de la batterie, ça va me calmer. Et boire une limonade. C'est encore légal comme produit.

vendredi 17 juillet 2009

Terry Callier


Je ne connais pas bien Terry Callier. Mais j'adore cette chanson : Ordinary Joe. Ca swing un peu, ça groove un peu, ça shuffle beaucoup à la batterie, les cuivres sont simples et efficaces, et la voix du Callier est sexy. Moi ça me file une pêche d'enfer et me donne envie de sourire à la bouchère ! Funky Day !

PS : il existe une autre version de ce titre par TC. Mais j'aime moins. Et vous ?

Misogyne musical

Il n'y a pas si longtemps, quelqu'un m'a dit que j'étais un mysogine musical. Et c'est vrai. J'ai beau chercher dans ma collection de disques et mes diverses playlist sur le net, je n'apprécie que très peu de chanteuses.
Oh bien sûr, il y a bien Siouxsie, Debby Harry (Blondie), Aretha Franklin, Diana Ross ou Dona Summer, mais franchement, côté gonzesse qui chantent, c'est le désert. C'est pour ça que si vous avez des chanteuses à me faire découvrir, tous styles confondus, je suis tout à fait preneur !

Stormy weather


J'ai toujours aimé les orages. Et ce soir, il y en a un beau sur Paris.
Les orages me rappellent la Martinique. Sa pluie battante en été, sa chaleur et son humidité. Des souvenirs d'enfance.
Les orages me rappellent aussi 9 semaines et demi. Les bisoux fougueux dans le cou, le capillotractage, les mains balladeuses, les culottes retirées sous les porches. Les "arrête, on va voir mes fesses sous ma jupe" ; les "tant mieux, ça m'excite".
Les gouttes d'eau qui perlent des cheveux.
Les orages me rappellent aussi à quel point j'aime l'eau. Pas celle du robinet ; celle de la mer. Chaude tant qu'à faire.
Oui, vraiment, les orages, c'est super sexy.

Putain, huit jours

Huit jours, oui, huit jours. Huit jours sans poster. Eh ben dis donc. Ca faisait un bail. Faut dire qu'en huit jours, j'ai gagné deux fois au loto, ai eu six enfants et suis devenu une femme. Beaucoup de changements comme vous le voyez. Maintenant, vous comprenez pourquoi je n'ai pas eu le temps de vous écrire ;-)

jeudi 9 juillet 2009

20,19/20


Elle a du naître l'année où j'ai eu le bac. A l'époque, je l'avais eu de justesse avec une moyenne de 10,5/20. Je me souviens, c'était le 3 juillet 91, qui correspondait au 20e anniversaire de la mort de Jim Morrisson. Comme elle, j'avais été très heureux d'avoir le fameux sésame en poche. La seule différence avec elle, outre les notes, c'est que je ne suis pas myopathe. Toutes mes félicitations Pauline.

Claudy Faucan, Dikkenek

Dikkenek

Je suis un grand fan de Dikkenek. Peu de gens ont vu cette excellente comédie belge avec Marion Cotillard, Mélanie Laurent, Dominique Pinon et l'excellent François Damien, alias Claudy Faucan, directeur des abattoirs d'Anderlecht et photographe amateur. Si vous n'avez jamais vu Dikkenek, profitez bien de cette vidéo !

MR 37


Aujourd'hui, j'ai 37 ans. Et vous savez quoi ? Je suis heureux. Depuis plusieurs semaines j'ai un regain de pêche d'enfer. Oh bien sûr, il y a des mauvais moins drôles que d'autres. Mais franchement, ces temps-ci la vie est encore plus belle !

mercredi 8 juillet 2009

I feel alright


Tout comme les Stooges, je me sens bien aujourd'hui. Content d'avoir mis les points sur les I. Content d'avoir revu une de mes lectrices hier soir. Content d'aller bosser malgré le temps pourri sur Paris. Y a des jours comme ça où mettre mes chaussures en daim me remplit de bonheur. C'est tout con mais c'est vrai. Et puis j'ai joué de la batterie ce matin, ce qui est toujours bon signe. C'est peut-être aussi parce que j'ai 37 ans demain. Comme le temps passe vite. J'ai encore l'impression d'être le petit garçon qui jouait au foot dans la cour d'école. :-D

PS : je suis en lieu et place du logo. Je devais déjà avoir la pub dans le sang à l'époque.

dimanche 5 juillet 2009

Slow Pulse Boy


Réécouter des vieilleries fait toujours du bien. Ca évoque de bons souvenirs. Moi, ce titre me rappelle mon époque gothique, les concerts de Cure qu'on s'échangeait en cassettes, les fringues noires parfois à la limite du ridicule. Les filles vêtues de corsets, jaretelles et bas résille. Les skins qui vous pourchassent. Les chiottes du Gibus. La Loco. La terminale. Le bac.
Pour en revenir à ce titre d'And Also The Trees, trois moments phares dans cette chanson qui fait partie de leurs classiques :
2:05 la voix de Simon / 3:35 la batterie / 4:34 le riff de basse qui tue / 5:42 le solo de guitare qui vous envoie aux anges.

Instant love


J'étais tout à l'heure en train découter ce titre, lorsque je me suis aperçu d'une chose assez triste : je n'ai jamais eu de coup de foudre. Il y a pourtant plein de chansons, de films et de témoignages qui disent qu'il existe. Pourtant, ça ne m'est jamais arrivé. Jamais de chez jamais. Oh certes, j'ai déjà été attiré par la prestence d'une fille, par son sourire ou, pour être plus pragmatique, son décoleté... Mais de coup de foudre, point du tout.
Avec ce bel été qui réchauffe les coeurs, j'aimerais bien le connaître juste pour une fois. Ca me changerait certainement des indécises, des handicapées de l'amour et des folles. Quoique, tel que je me connais, je pourrais bien avoir un coup de foudre pour ce genre de spécimen féminin. C'est malin.

samedi 4 juillet 2009

Gruiiiiiiiiik


Je crois que j'ai mangé trop de côtes de porc. J'arrête pas de faire Gruiiiiiiiiik. Vous pensez que c'est grave ?

Billy the Kid

Non, je ne parle pas de Jesse James. Je n'ai jamais aimé les voyous.
Je fais allusion à cette chanson de Kat Onoma. Elle doit dater du début des années 90. J'adore l'intro : les annonces radio, la batterie, les grattes, les faux cuivres et la réverbe sur la voix de Rodolphe Burger.
Y a pas à chier, The radio (Billy the Kid) est une tuerie trop méconnue.

Si j'étais né le 9 juillet 1952


Si j'étais né le 9 juillet 52, j'aurais connu les trente glorieuses et le premier choc pétrolier en 73. Je n'aurais vraisemblablement pas fait d'études et aurais probablement divorcé depuis longtemps.
Si j'étais né 20 ans avant 1972, j'aurais eu 25 ans en 1977. Et je serais devenu punk tout en vivant l'époque magique du Disco.
J'aurais vu Police à sa grande époque, les damned au Gibus, les Ramones et bien d'autres. J'aurais bien sûr vu Cure à l'Olympia, quelques jours avant mon trentième anniversaire. J'aurais vécu le Palace et ses nuits endiablées.
J'aurais acheté le vinyle d'I want You de Marvin Gaye et aurais suivi ses péripéties à Oostend.
Si j'étais né en 1952, je serais probablement mort aujourd'hui, victime du SIDA, à force de tremper dans des eaux pas toujours claires.